FORMATION

Fort de son expérience métier forgée par des années d'intervention dans les milieux les plus sensibles (industrie, bâtiment, nucléaire, génie civile, haute montagne, offshore), JARNIAS a créé son centre de formation dédié aux travaux en hauteur et d'accès difficiles avec une idée majeure :
transmettre sa passion de la sécurité.

FORMATION

LE CENTRE DE FORMATION

aux travaux en hauteur et d'accès difficiles

Nos formations permettent à tous les professionnels de développer des compétences et techniques nécessaires pour effectuer leur travail en sécurité, en respectant les obligations légales et les meilleures pratiques professionnelles.

Une connaissance approfondie du terrain, l’importance donnée à la prévention, une gestion des risques exigeante, des outils pédagogiques et de communication adaptés, des équipements et une gamme complète d'EPI’s de qualité, une équipe de formateurs experts dans le domaine des travaux en hauteur et d'accès difficile sont quelques uns de nos atouts pour transmettre les contenus proposés de manière efficace et durable.

Une qualité reconnue par les professionnels du secteur et les organismes de certification.

AGENDA

NOTRE CATALOGUE

  • FORMATION TRAVAUX SUR CORDES - PRÉPARATION CQP CORDISTE

    Programme
    Durée : 4 semaines - 140h / Horaire : 08:30 – 16:30 (pause midi 12h30 – 13h30)

    Module 1 – 14 heures
    • Référentiel CQP 1, présentation du référentiel d’activité et compétences associées : 
      • Techniques de travail sur cordes ; Organisation des interventions sur cordes ; Participation aux situations et/ou interventions d’urgence.  
      • Cadre Réglementaire
      • Obligations de l’employeur et obligations des salariés
      • Protection Collective, Protection Individuelle (champs d’application)
    Module 2 – 7 heures
    • Présentation des EPI :
      • EPI travaux en hauteur, équipements, résistance, application et normes ; Utilisation, stockage, entretien et vérification journalière des EPI ; Port et Réglage des EPI;  Nomenclature spécifique ; Notion de force de choc et tirant d’air.
    Module 3 – 35 heures 
    • Techniques de travail sur cordes I : 
      • Cordes, noeuds : résistances et applications ; 
      • Mise en place d’un amarrage ; 
      • Installation d’un système de protection et d’un poste de travail depuis des points d’amarrage identifiés : Installation d’un système de deux cordes amarrées séparément ; Gestion des frottements et autres sources de dommage ; Adéquation du système installée à la tâche à réaliser ; Ergonomie du poste de travail)
      • Progression en hauteur : 
        • Déplacement avec les différents systèmes de protection contre les chutes : Progression sur cordes, techniques de progression et passage d’obstacles : 
        • Déviation, fractionnement, protection de cordes, changement de cordes, passage de noeuds ; 
        • Prise en compte dans la progression et utilisation des EPI de la force de choc et tirant d’air ; 
        • Assurer un technicien progressant en appui sur une structure. 

    Module 4 – 14 heures 
    • Techniques de travail sur cordes II
      • Utilisation des EPI pour la réalisation d’une opération de travail sur cordes : Fonction et limites d’utilisation des EPI ; Techniques de démultiplication et de déplacement de charges ; Sécurisation de l’outillage, matériel et matériaux. 
    Module 5 – 28 heures 
    • Organisation des interventions sur cordes : 
      • Analyse de risque et mesures de prévention ; 
      • Déroulement d’une intervention : Application des moyens de prévention et consignes transcrites ; Application du mode opératoire et adéquation du même ; 
    • Communication : 
      • Nomenclature spécifique et règles de base de la communication ; 
      • Transmission et intégration des consignes de sécurité ; 
      • Transmission d’un retour d’expérience ; 
      • Communication avec un interlocuteur interne et externe. 
    Module 6 – 7 heures 
    • Adapt métier spécifique cordistes 
      • Participer à l’installation des postes de travail d’un point de vue ergonomique et en tenant compte des facteurs de pénibilité au travail liés aux travaux sur corde. 
      • Gestion du stress 
      • Préparation physique et postures 
    Module 7 – 21 heures 
    • Participation aux situations et/interventions d’urgence : 
    • Procédure à tenir en cas d’accident ; 
    • Evacuer son poste de travail en sécurité ; 
    • Evacuer un technicien utilisateur d’un système antichute avec un dispositif d’évacuation normé ; 
    • Prise en charge de victime sur cordes en situation simple de travail. 
    Module 8 – 14 heures 
    • Mise en situation de l’ensemble des techniques du référentiel CQP ; 
    • Passage du Certificat de Qualification Professionnel Cordiste niveau 1 par organisme certificateur CPNE (DPMC). Détails modules évaluation dans la fiche d’identité CPNE : CQP N°035-2002 09 24 

  • FORMATION TRAVAUX SUR CORDES - PRÉPARATION CQP TECHNICIEN CORDISTE

    Programme
    Durée : 3 semaines - 105 h / Horaire : 08:30 – 16:30 (pause midi 12h30 – 13h30)

    Module 1 – 14 heures 
    • Cadre Réglementaire 
    • Obligations de l’employeur et obligations des salariés 
    • Données techniques EPI et limites d’utilisation 
    • Protection Collective, Protection Individuelle (champs d’application) 
    • Facteur de Chute, Force de Choc et Tirant d’air 
      • Implication de ces notions sur la progression, techniques, mode opératoire et EPI adaptées à chaque situation. 
    • Analyse de Risque et Mesures de Prévention 
    Module 2 – 7 heures 
    • Référentiel CQP cordiste 
      • Révision et mise à jour des techniques et bonnes pratiques : 
        • Epreuve « chantier d’application » ; 
        • Epreuve « sauvetage » ; 
        • Epreuve « parcours sur corde » ; 
        • Epreuve « matelotage » ; 
    Module 3 – 21 heures 
    • Techniques de Travail sur Cordes et en Hauteur 
      • Installer et contrôler des systèmes d´accès, de progression et de maintien sur cordes intégrant l’ergonomie du poste de travail. 
      • Progresser en hauteur dans des situations complexes à l'aide de cordes et/ou d'EPI contre les chutes de hauteur 
      • Utiliser et contrôler les appareils (EPI et accessoires) appropriés à la réalisation d'une tâche de travail. 
      • Contribuer à faire respecter les principes d'ergonomie propres au chantier et à la tâche à réaliser 
    Module 4 – 7 heures 
    • Dossier Professionnel et Retour d’Expérience 
    • Analyse de Risque, mesures de prévention et établissement d’un mode opératoire. 
    Module 5 – 7 heures 
    • Organisation des Interventions sur Cordes 
      • Veiller à l'application des mesures de prévention des risques sur le chantier 
      • Interagir avec les acteurs opérationnels du chantier 
    • Mode Opératoire 
      • Etablissement d’un mode opératoire selon les consignes spécifiques chantier/opération 
      • Accéder en toute sécurité pour réaliser les opérations décrites dans un mode opératoire 
    Module 6 – 14 heures 
    • Techniques de déplacement de charges : 
      • 1. Utilisation des EPI et matériel de levage pour manutentionner une charge ; 
      • 2. Systèmes de démultiplication et transfère d’une charge (montée/descente et changement de direction ou guidage). 
    Module 7 – 21 heures 
    • Participation aux situations et/ou interventions d’urgence 
      • Anticiper l'évacuation d'un poste de travail 
        • Analyse de risque et mode opératoire adapté aux situations d’urgence 
      • Appliquer une méthode de secours complexe 
        • Techniques de Secours et évacuation d’une victime sur différents cas de figure et configurations type CQP 2 
      • Participer à résoudre une situation complexe qui risque de se dégrader. 
      • Evacuer un technicien en difficulté 
        • Procédure à tenir en cas d’accident 
        • Respecter les modes opératoire et procédures de secours 
        • Constitution d’un Kit de Secours 
    Module 8 – 14 heures 
    • Mise en situation de l’ensemble des techniques du référentiel CQP 
    • Passage du Certificat de Qualification Professionnel Technicien Cordiste. 
      • Détails modules évaluation dans la fiche d’identité CPNE : CQP N°036-2002 09 24. 
  • FORMATION CQP TECHNICIEN EN ORGANISATION DES TRAVAUX SUR CORDES

    Programme
    Durée : 3 semaines - 105 h / Horaire : 08:30 – 16:30 (pause midi 12h30 – 13h30)

    • Législation Travaux en Hauteur et sur cordes
    • Organisation de la prévention dans l’entreprise
    • Déclinaison de la prévention sur chantiers
    • Organisation des Secours sur cordes en cas d’accident
    • Communication professionnelle
    • Amélioration continue

    Exemple : Module « Communication en Milieu Professionnel »

    CONTEXTE DU MODULE
    Communication en milieu professionnel ou comment s’affirmer avec bienveillance et efficacité au quotidien :
    Le quotidien en entreprise est fait de communications multiples : avec un supérieur, un collaborateur, un personnel technique ou un client....
    Ce qui est premier, lors de ces divers échanges, c’est de communiquer de façon appropriée.
    Communiquer de façon appropriée, c’est être en capacité de faire passer ses idées, en adoptant la bonne attitude, le ton juste, en utilisant les bons mots, en choisissant le bon canal de communication, … tout en laissant de la place à l’interlocuteur, en écoutant et respectant son point de vue, son rythme d’assimilation, etc…
    Tous ces aspects de la communication sont à connaitre et à mettre en œuvre afin que la fluidité et le respect de chacun soient de mise lors des échanges professionnels.

    OBJECTIFS PROFESSIONNELS VISÉS PAR LA CERTIFICATION

    • C.13 : Présenter les mesures de prévention spécifiques au chantier
    • C.21 : Susciter les remontées d’information terrain
    • C.22 : Remonter les informations auprès des personnes responsables
    • C.23 : Échanger sur la sécurité avec les acteurs en lien avec le chantier :
      • Maitriser et adapter son attitude lors des échanges
      • Structurer sa communication avec des outils simples.
    • Afin de :
      • Émettre ou transmettre un message avec clarté.
      • Gagner en impact dans sa communication.
      • Maintenir une relation de travail de qualité.

    PRÉ-REQUIS : Expérience significative dans les travaux sur cordes permettant de comprendre et d'appréhender les enjeux liés à cette certification.

    OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

    • Découvrir les bases de la communication.
    • Découvrir les pièges de la communication et savoir comment les déjouer.
    • Adopter une attitude (posture intérieure) génératrice d’un échange fluide.
    • Prendre en compte son/ses interlocuteur(s) pour améliorer la qualité de l’échange.
    • Construire un message respectueux de soi et de l’autre.

  • FORMATION CONTRÔLEUR D'ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE ANTICHUTE DE CLASSE 3

    Programme

    Durée : 1 jour - 7 h / Horaire : 08:30 – 16:30 (pause midi 12h30 – 13h30)

    Objectif :

    • Analyser les risques de chutes selon les sites et l’intervention
    • Connaître les différents EPI, leurs caractéristiques et utilisation
    • Maîtriser les différents points de contrôle
    • Savoir tenir et mettre à jour les fiches de contrôle et le registre de sécurité

    Public concerné :

    Tout personnel désirant gérer les contrôle des EPI de niveau III afin de tenir à jour les fiches de contrôle et le registre de sécurité conformément à l’arrêté du 19 mars 1993

    Pré-requis : 

    Pré requis: compréhension de la langue française/aptitude médicale

    Contenu pédagogique

    Présentation du groupe, déroulement du stage et modalités pratiques Définition des travaux en hauteur
    Réglementation nationale liée au contrôle :
    Arrêté du 19 mars 1993

    Mission du contrôleur et moyens à sa disposition
    Les équipements de sécurité, normes sportives et industrielles
    Présentation des différents EPI, leurs normes et marquage
    Les harnais, les liaisons antichute: longes, antichute (câble, rail, corde, à rappel auto), les ancrages: classe B (anneaux de sangles, ligne de vie temporaire,...), les descendeurs, longe de maintien, connecteurs (mousqueton, crochet,...), cordes (semi statiques et dynamiques), poulie, poignée d’ascension, bloqueurs,...

    Présentation des fiches de contrôle
    Les points de contrôle par produit
    Exigence des fabricants
    Contrôle tactile et visuel des équipements

    Exercices pratiques de contrôle
    Contrôle d’un lot fourni par le formateur
    Renseignement des fiches de contrôle

    Validation des acquis
    Contrôle en autonomie & Mise à jour des fiches de contrôle
    Analyses et actions correctives de chaque stagiaires
    Synthèse de la formation et remise d’un fascicule par stagiaires spécifique au contrôle des EPI

     Moyens & méthodes pédagogiques

    • Décret 2004-924
    • Arrêté du 19 mars 1993
    • Art R4323-106
      • Plateforme pédagogique indoor et sites pratiques extérieurs
      • Equipements de Protection Individuelle
      • Formateurs diplômés CQP / IRATA/ Evacuation
      • Exposés.
      • Apports théoriques.
      • Mises en situations pratiques.
      • Le déroulement de la formation alterne les parties théorique et pratique.
      • Vidéo PowerPoint interactive
      • Grille dévaluation individuelle

    Validation
    Une attestation de formation sera délivrée au stagiaire qui aura participé activement à l’ensemble de la formation et fait l’objet d’une évaluation physique, théorique et pratique favorable.

  • FORMATION TRAVAUX SUR CORDES IRATA NIVEAU 1, 2 ET 3

    Initialement conçue pour résoudre les problèmes d'entretien de l'industrie pétrolière et gazière en mer, la technique d'accès par corde développée par IRATA est à présent utilisée dans une large gamme de travaux de réparation, d'entretien, d'inspection et d'accès. Grâce à un niveau de sécurité sans égal, un temps de montage et de démontage rapide, des avantages environnementaux positifs et grâce au fait qu'il ne nécessite pas d'accès envahissant aux équipements ni de perturbation du site, le système d'accès par corde de l'IRATA séduit de plus en plus d'acteurs à travers le monde.

    IRATA a été créée au Royaume-Uni en 1988. Depuis cette date, le nombre d'adhésions n'a cessé d'augmenter jusqu'à inclure des membres en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Iran, en Malaisie et dans plusieurs dizaines d'autres pays du monde.

    Le but d'IRATA est de promouvoir et de développer le système de sécurité d'accès par corde qu'elle a mis au point, d'apporter son soutien à ses affiliés et de permettre à leurs techniciens de travailler de manière efficace, en toute sécurité. Toutes les sociétés affiliées à IRATA doivent posséder des qualifications particulières pour devenir membre et sont régulièrement soumises à des audits indépendants afin d'assurer qu'elles satisfont aux exigences en matière de sécurité, de formation, de pratiques de travail et d'assurance qualité.

    FORMATION PORTÉE ET DISPENSÉE PAR ATIS SCHOOL (N° AGRÉMENT 5032/OT).

    Accueil

  • MAINTIEN ET ACTUALISATION DES COMPÉTENCES CORDISTE ET TECHNICIEN CORDISTE

    Programme
    Durée : 1 jour - 7 h / Horaire : 08:30 – 16:30 (pause midi 12h30 – 13h30)

    Objectif :
    Le MAC a pour objectif la mise à jour des compétences techniques et le maintien du savoir-faire des cordistes. Il est gage de sécurité et de qualité professionnelle pour l’évolution du cordiste dans sa carrière et son maintien dans la profession.

    Public concerné : 
    Le MAC s’adresse principalement à un public de Techniciens cordistes (CQP C , CQP TC , CATC, IRATA ).

    Pré-requis : SST à jour / compréhension de la langue française/aptitude médicale

    Contenu pédagogique
    L'actualisation des compétences permet de faire un bilan de période sur les objectifs à traiter dans chacun des modules, et permettra d'animer les contenus autour d'échanges construits et préparés, sur les pratiques et les retours d'expérience.

    Le référentiel est bâti autour des quatre modules suivants :

    • Module prévention (40%)
    • Module technique (30%)
    • Module secours (20%)
    • Module réglementaire (10%)

    Le module prévention est le plus important. Il doit permettre de s’assurer de l’amélioration continue des pratiques professionnelles par des retours d’expérience, des échanges, des ateliers. Ces pratiques peuvent porter sur des aspects comportementaux, des gestes et postures, des choix de méthodes de travail favorisant la réduction de l’usure professionnelle, des techniques de communication applicables aux consignes de sécurité, aux échanges avec les autres acteurs du chantier.

    Le module technique permet de mettre à jour ses connaissances sur les matériels, les équipements et leur mise en œuvre. La présentation de nouveaux équipements doit toujours être complétée d’une mise en situation pratique.

    Le module secours doit s’appuyer sur les procédures mises en œuvre par les entreprises, dans des situations simples ou complexes. Le module peut également permettre de présenter et de pratiquer de nouvelles solutions techniques d’évacuation et de secours. Les retours d’expérience et les échanges sur ces pratiques sont privilégiés dans ce module.

    Le module réglementaire permet d’aborder l’actualité des textes législatifs et réglementaires du Code du travail, mais également les textes de recommandation des organismes préventeurs, ou les guides professionnels qui permettent d’améliorer les pratiques dans des contextes définis.

     Moyens & méthodes pédagogiques

    • Décret 2004-924
    • Arrêté du 19 mars 1993
    • Art R4323-106
      • Plateforme pédagogique indoor et sites pratiques extérieurs
      • Equipements de Protection Individuelle
      • Formateurs diplômés CQP / IRATA/ Evacuation
      • Exposés.
      • Apports théoriques.
      • Mises en situations pratiques.
      • Le déroulement de la formation alterne les parties théorique et pratique.
      • Vidéo PowerPoint interactive
      • Grille dévaluation individuelle

    Validation
    Une attestation de formation sera délivrée au stagiaire qui aura participé activement à l’ensemble de la formation et fait l’objet d’une évaluation physique, théorique et pratique favorable.

  • DEVENIR SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

    Durée : 14 heures (2 jours)

    Objectif : le stagiaire, en fin de formation, sera capable de connaitre les principes de bases de la prévention, identifier les risques et situations dangereuses de son entreprise et se positionner en tant que préventeur. Le stagiaire sera capable d’intervenir efficacement face à une situation d’accident et de mettre en application ses compétences, dans le respect de l’organisation de l’établissement et/ou des procédures spécifiques.

    Public concerné : Tout public

    Validité : Le certificat SST est valable 24 mois. Après une formation initiale, une formation de maintien et actualisation des compétences est à prévoir tous les 24 mois.

    Prérequis : Aucun.

    Programme :

    1. Le Sauvetage secourisme du travail (SST)
      a)  Les accidents du travail dans l'établissement ou dans la branche professionnelle. 

      b)  Qu'est-ce qu'un sauveteur secouriste du travail (SST) ? 

      c)  Intérêt de la prévention des risques professionnels. 

      d)  La réglementation en matière de formation et d'intervention du SST. 

      e)  Présentation de la formation SST. 

    2. Rechercher les dangers persistants pour protéger
      a)  Formation générale à la prévention.
      I. Connaître le mécanisme de l'accident : appréhender les concepts de danger, situation dangereuse, phénomène dangereux, dommage, risque,... 

      II. Connaître les principes de base de la prévention. 

      III. Rendre le SST capable de protéger en utilisant les notions développées dans la législation actuelle 
relative à l'évaluation des risques. 

      b)  Face à une situation d’accident du travail, le sauveteur secouriste du travail doit être capable de :
      I. Connaitre l'alerte aux populations. 

      II. Identifier les dangers réels ou supposés dans la situation concernée. 

      c)  Reconnaître, sans s'exposer lui-même, les dangers persistants éventuels qui menacent la victime de l'accident et/ou son environnement.
      I. Identifier les dangers dans la situation concernée. 

      II. Repérer les personnes qui pourraient être exposées aux dangers identifiés. 

      III. Imaginer, sous forme de scénarios simples, à partir des éléments matériels observés et des informations recueillies, les circonstances dans lesquelles pourraient se concrétiser les accidents liés aux dangers identifiés. 

      d)  Supprimer ou isoler le danger ou soustraire la victime au danger sans s'exposer lui-même.
      I. Définir les actions à réaliser permettant la suppression du (des) dangers identifié(s). 

      II. Repérer les matériels spécifiques permettant cette suppression. 

      III. Assurer ou faire assurer, par la personne la plus apte et pour une suppression permanente, la mise 
en œuvre de ces matériels. 

      IV. Faire en sorte de rendre impossible, lorsque la suppression du danger identifié ne peut être 
envisagée de manière réaliste, l'exposition de quiconque à ce danger. 

      V. En cas d'impossibilité de suppression ou d'isolement du (des) danger(s) identifié(s), reconnaître 
les situations dans lesquelles il pourra, sans danger pour lui-même, dégager la victime. 

    3. De protéger à prévenir 

      a. Face à une situation d’accident du travail, le sauveteur secouriste du travail doit être capable de :
      I. Définir les actions de prévention ou de protection à réaliser permettant la suppression de la 
situation dangereuse identifiée et les mettre en œuvre éventuellement. 

      II. Repérer les dangers dans une situation de travail.
      i. Observer l'environnement et identifier les dangers supposés dans la situation de travail concernée. 

      ii. Repérer les personnes qui pourraient être exposées aux dangers identifiés. 

      iii. Imaginer, à partir de ces observations, les circonstances dans lesquelles pourraient se 
concrétiser des blessures ou des atteintes à la santé liées aux dangers identifiés. 

      III. Supprimer ou faire supprimer des dangers dans une situation de travail, dans la limite de son champ de compétence, de son autonomie et dans le respect de l'organisation de l'entreprise 
et des procédures spécifiques fixées en matière de prévention. 

    4. Examiner la victime et faire alerter
      a)  Face à une situation d'accident du travail, le sauveteur secouriste du travail doit être capable de :
      I. Examiner la ou les victimes avant et pour la mise en œuvre de l'action choisie en vue du 
résultat à obtenir. 

      II. Reconnaître, suivant un ordre déterminé, la présence d'un ou de plusieurs signes indiquant 
que la vie de la victime est menacée. 

      III. Associer aux signes décelés les résultats à atteindre. 

      IV. Dans le cas où il y a manifestation de plusieurs signes, l'ordre de priorité des résultats à atteindre. 

      b)  Faire alerter, ou alerter en fonction de l'organisation des secours dans l'entreprise.
      I. Définir les différents éléments du message d'alerte qui permettront aux secours appelés 
d'organiser leur intervention. 

      II. Définir en fonction de la présence ou non de témoin et de l'état de la victime, le moment le 
plus opportun pour transmettre le message d'alerte. 

      III. Choisir, parmi les personnes présentes et selon des critères prédéfinis, celle qui est la plus 
apte pour déclencher l'alerte. 

      IV. Identifier, en fonction de l'organisation de l'entreprise, qui alerter et dans quel ordre. 

      V. Donner à la personne choisie les éléments du message et les consignes pour assurer une transmission efficace. 

      VI. Favoriser l'accès des secours et l'acheminement de moyens adaptés au plus près possible de la victime, dans le respect de l'organisation des secours dans l'entreprise. 

    5. De Faire Alerter à Informer
      a) Face à une situation d’accident du travail, le sauveteur secouriste du travail doit être capable de :
I. Informer son responsable hiérarchique et/ou la (les) personne(s) chargée(s) de prévention dans l’entreprise ou l’établissement, de la/des situation(s) dangereuse(s) repérée(s).
    6. Secourir
      Face à une situation d’accident du travail, le sauveteur secouriste du travail doit être capable de :

      Effectuer l’action (succession de gestes) appropriée à l’état de la (des) victime(s).

      Déterminer l’action à effectuer pour obtenir le résultat à atteindre, que l’on a déduit de l’examen préalable.
      Mettre en œuvre l’action choisie en se référant à la technique préconisée.
      Vérifier, par observation l’atteinte et la persistance du résultat attendu et l’apparition de nouveaux signes indiquant que la vie de la victime est menacée, jusqu’à sa prise en charge par les secours spécialisés.
      La victime saigne abondamment 
/ La victime s’étouffe 
/ La victime se plaint de sensations pénibles et/ou présente des signes anormaux 
/ La victime se plaint de brûlures 
/ La victime se plaint d’une douleur qui empêche certains mouvements
 / La victime se plaint d’une plaie qui ne saigne pas abondamment 
/ La victime ne répond pas, elle respire 
/ La victime ne répond pas, elle ne respire pas (réanimation cardio-pulmonaire et défibrillation)
    7. Situations inhérentes aux risques spécifiques 

      On appelle risque spécifique, tout risque qui nécessite, de la part du SST, une conduite à tenir complémentaire ou différente de celle enseignée dans sa formation de base. L’avis du médecin du travail, dans ce domaine est particulièrement important.
CONTACT

15-16 rue des Marronniers
ZAC du Plateau
94240 L’HAŸ-LES-ROSES

Certifié
Membre du
Certifié

Certification qualité délivré au titre de la catégorie d'action : FORMATION
Certificat n° FR071533-1

Agrée

Centre d'examen AIPR
Autorisation d'Intervention à Proximité des Réseaux


  • TAUX DE SATISFACTION
    89%
  • TAUX DE RÉUSSITE
    97%
  • ACCESSIBILITÉ HANDICAPÉ

    Pour tout complément d'informations, contactez notre référent handicap dédié formation à l'adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • CGDV

    Sur demande auprès de Renaud LATIL : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


TÉMOIGNAGES

SOPHIE P.

Stagiaire « Sécurité en hauteur avec EPI »

« J’ai trouvé l’organisme de Formation Jarnias très pro dans l’organisation du stage, l’accueil est très agréable, aussi bien au téléphone que sur place. je n’avais aucune expérience de la hauteur et ne savais pas comment j’allais réagir en hauteur, mais le module est très progressif et mes appréhensions se sont vites estompées ! J’attends le recyclage avec impatience ! »

FARID H.

Stagiaire CQP1

« J’ai participé à un stage chez Formare (cf : Jarnias Formation) pour préparer ma qualification cordiste via une société d’Interim. L’ambiance du groupe était cool, il y avait un vrai esprit d’entre-aide entre nous favorisé par le formateur… bref, malgré des niveaux au départ très différents, chacun a pu progresser pour atteindre l’objectif : réussir son examen de CQP1 ! Maintenant j’ai régulièrement des missions dans différentes boîtes de travaux accro et je me sens en confiance ! »

MIKE T.

Stagiaire CQP2

« J’avais une grosse expérience de chantier aussi bien en France qu’à l’étranger mais je n’avais pas passer de niveau 2. On m’avait recommandé Jarnias pour la qualité des formations et j’avoue ne pas avoir été déçu ! Le hall de pratique est plutôt riche en situation et le formateur ultra compétent. J’ai beaucoup appris de son expérience de chantier et de formateur. Je recommande à mon tour ! »

YOUCEF G.

Stagiaire CQP1

« J’ai passé la formation CQP1 cordiste en novembre 2020. Le début de formation fut très compliqué. Je suis grand et lourd, je n'avais jamais fait de corde de ma vie.
J’ai passé deux jours à essayer de monter alors que tous mes collègues autour de moi étaient en train de naviguer dans les airs. Mes collègues stagiaires et mes formateurs m'ont poussé à aller vers le haut. Kevin m’a adapté le harnais et m'a fait grimper, Jérôme m'a fait enlever le portefeuille et le téléphone des poches. J’étais fin prêt pour me balader dans les airs.
Grâce à leurs encouragements et à leurs soutiens, j’ai retrouvé de la confiance. J’ai pu rattraper mon retard et j’ai eu mon CQP1.
Bravo Jarnias et merci à toute l'équipe. »

© JARNIAS. All rights reserved. Designed by ᐷfojumo.